INTRODUCTION

 

Dans le cadre des TPE de l’année 2010 2011 en 1 ère S, notre groupe a choisi comme thème « model et modélisation » et nous avons décidé de travailler sur l’utilisation du portrait robot dans la police scientifique.

Pour chercher et capturer les suspects et les criminels, la police utilise plusieurs moyens. Elle est souvent aidée par la police scientifique (1) qui l’aide dans ses démarches. Cette dernière fait appel à plusieurs méthodes de recherches : des lettres de menace que reçoit la victime, aux traces d’ADN, l’autopsie, La balistique, les empreintes digitales... en passant par le portrait robot(2) tout est bon pour mettre la main sur le criminel. On va s’intéresser à la dernière méthode citée. Ce qu’il faudrait savoir, c’est que le portrait robot est utilisé dans le cas ou aucune photo n’a pu être prise de l’individu recherché. Dans ce cas les témoins éventuels de la scène sont convoqués dans les bureaux de L’inps (3.) pour les aider à faire un portrait robot plus fiable et réaliste du suspect. C’est donc un portrait qui est basé sur les souvenirs et la subjectivité du témoin (nous allons revenir sur ce point dans notre 3ème partie).

Du portrait robot manuel au portrait robot informatisé : Apres avoir étudié les étapes de développement on peut se demander quel est le degré de fiabilité de cette méthode ?

On va étudier en premier lieu l’historique du portrait robot, ensuite dans un second lieu le portrait robot informatisé et en dernier lieu l’efficacité, les limites et les défis à relever du portrait robot .

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×